La (mini) révolution des nouveaux désherbants «bio»

AU JARDIN CE WEEK-END – AU JARDIN CE WEEK-END – Chaque week-end, Marc Mennessier, journaliste au Figaro, ingénieur agricole et amoureux des plantes vous livre ses conseils et astuces pour faire de votre jardin un Éden.

Les jardiniers sont a priori peu concernés par le débat qui fait rage autour du renouvellement de l’autorisation du glyphosate en Europe. Quelle que soit l’issue du vote, prévu ce lundi 27 novembre à Bruxelles, la matière active du Roundup sera en effet interdite d’emploi en France dans les jardins privés à compter du 1er janvier 2019, au même titre que les autres pesticides de synthèse, en vertu de la loi dite Labbé.

Une prolongation accorderait, tout au plus, un sursis d’un an aux personnes habituées à désherber leurs cours et leurs allées avec ce produit efficace, sûr et bon marché, en dépit des attaques injustifiées dont il est l’objet de la part du lobby écologiste et de ses puissants relais médiatiques. Rappelons au passage qu’une étude scientifique indépendante publiée ces derniers jours a démontré sans ambiguïté que le glyphosate n’augmente pas le risque de cancer chez les agriculteurs, qui y sont pourtant très exposés. On sait également qu’il n’est pas un perturbateur endocrinien (en dépit des déclarations erronées d’une ancienne ministre française de la Santé) et que son impact environnemental est très limité.

 

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *